contact@secretux.fr
07 74 71 91 82
9h-13h et 14h-17h

Je travaille avec des logiciels libres. Qu'est-ce que c'est ?

Pour beaucoup de gens encore, choisir le libre est forcément une question d'éthique ou de budget. La faute au raccourci "logiciel libre = non commercial = gratuit". Il y a du vrai, mais cela reste un raccourci. Alors, c'est quoi, un logiciel libre ?

Un logiciel libre est considéré comme un bien commun et non comme la propriété exclusive de son fabricant. Avec des possibilités d'accès, d'usage et de contrôle. Les différents critères pour qualifier un logiciel de libre reposent sur un socle de quatre libertés fondamentales.

Liberté d'utilisation

A première vue, c'est une évidence : un logiciel est fait pour être utilisé. Mais quelle différence avec un logiciel propriétaire ? Si on paye une licence, c'est bien pour pouvoir s'en servir. Ah ! Vous venez de mettre le doigt dessus.
Pour utiliser (légalement) un logiciel propriétaire, il faut se l'être procuré d'une manière autorisée, avoir payé s'il est payant, et accepter les conditions d'utilisation, aussi restrictives et intrusives soient-elles.
Avez-vous vraiment lu en entier tous les contrats de licence / conditions d'utilisation de vos logiciels ? Souvent, elles en cadrent l'utilisation. Le logiciel est prévu pour tel ou tel usage. Si vous découvrez le moyen d'en faire quelque chose de plus, vous n'aurez sans doute pas le droit d'utiliser cette fonction surprise.

Pour un logiciel libre, c'est beaucoup plus simple : il suffit d'en avoir une copie pour s'en servir. Qu'importe sa provenance. Et vous pouvez l'utiliser pour tout ce qu'il est techniquement possible d'en faire, sans limite aucune.

Accès au code source

Le code source doit être en libre accès, car n'importe qui a le droit de l'étudier. S'il vous est interdit de chercher à savoir comment le logiciel est fait, il n'est pas libre.
Lorsque vous achetez un logiciel propriétaire, le code est fermé, et il est interdit d'essayer, par quelque moyen que ce soit, de chercher à découvrir son fonctionnement.

Liberté de redistribution

La plus connue des quatre libertés : tout le monde peut copier et distribuer le logiciel comme il le souhaite. Qu'il s'agisse de l'installer sur X postes en entreprise, de le distribuer à ses ami⋅es ou de le vendre, vous faites ce que vous voulez. (Mais bon courage pour le vendre !)

Liberté de modification

Tout le monde est libre d'apporter les corrections, modifications, améliorations qu'il souhaite. Les versions modifiées peuvent être redistribuées librement.

Licence libre

Le logiciel libre peut être vu comme un bien commun, et il ne faudrait pas en déposséder la communauté, n'est-ce pas ? Les logiciels libres sont protégés par des licences libres, c'est à dire des licences qui respectent les quatre libertés, mais interdisent de s'approprier l'œuvre.

    Pour faire simple, on en trouve 2 types :
  • celles qui imposent que le logiciel dérivé soit libre (comme les GPL)
  • celles dites permissives (comme les BSD) qui permettent qu'il soit propriétaire.
Ces licences ont été transposées en droit français, ce sont les licences CECILL et CECILL-B pour la version permissive.

Pour être qualifié de libre (et publiable sous licence libre), le logiciel doit au moins respecter les quatre libertés. Sinon, il est peut-être gratuit, mais il n'est pas libre. C'est de ces principes de base que découlent, directement ou indirectement, les principaux avantages à utiliser un logiciel libre. Nous en parlerons dans un prochain article.